• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le travail : un incontournable

Le travail : un incontournable - Jessica Breeze

Ma mère était médecin. Elle était l’une des spécialistes dans le Traitement des varices sclĂ©rotherapie MontrĂ©al les plus réputés. Depuis toute petite, elle me répétait souvent que si elle a réussi dans ce métier, c’était grâce aux efforts qu’elle a déployés depuis sa jeune enfance. Elle disait avoir été très sérieuse dans les études, qu’elle ne les avait jamais négligées pour quelque raison que ce soit. Mais contrairement à elle, les cours étaient difficiles pour moi. Je pensais même que je n’étais pas faite pour cela. Alors chaque jour, ma mère m’encourageait. Elle ne se lassait jamais. Elle m’avait inscrite dans des écoles de renommée et des collègues qui lui coûtaient extrêmement cher. Mais ses efforts étaient en vain, car les études et moi, ça faisait réellement deux.

L’interruption de mes études

Après mon diplôme d’études collégiales, j’ai pris la décision d’arrêter les cours. Je ne voulais plus aller à l’université. Je ne souhaitais que me consacrer à ma passion qui est la musique. J’avais en effet monté un groupe de musique rock and roll avec mes amis. Nous économisions ensemble pour nous acheter des matériels. Nous répétions souvent dans notre garage. Nous nous préparions même à passer des auditions afin de passer professionnels. J’étais convaincue que c’était la voie à suivre, et que je devais m’y consacrer entièrement laissant tout derrière moi. Ma mère était dévastée d’apprendre cette nouvelle. Elle a tenté de m’en dissuader avec tous les arguments possibles. Je voyais dans son regard du désarroi et de la tristesse. Un soir en rentrant de son travail, elle voulait avoir une conversation sérieuse avec moi. Elle disait que c’était le moment pour moi de prendre mon envol, qu’il était temps que je vive seule, et que je prenais en charge toutes mes dépenses. J’ai alors compris qu’il me fallait un travail. Dès le lendemain, je me suis mise à la recherche d’un emploi. N’ayant pas de réelles spécialités, j’ai consulté des sites spécialisés, dans l’espoir de trouver un travail simple, mais bien rémunéré. 

La nécessité d’avoir un emploi

En allant de porte en porte, d’une société à une autre, les mots que ma mère me répétait jadis, me sont revenus en tête. J’avais alors compris que c’est elle qui avait raison depuis le début, que je n’aurais jamais dû négliger mon avenir, car un travail c’était ce qui allait me permettre de subvenir à mes besoins, d’avoir une vie confortable, et surtout, d’avoir enfin mon indépendance.

 

The author:

author